Paroisse Cathédrale Montpellier

Feuilles d'information paroissiales

Facebook Cathédrale

Messes info

Tous les horaires des célébrations

Lettre d'information

Projet pastoral pour le centre-ville de Montpellier

Etudié par l'équipe d'animation pastorale, et relu en conseil pastoral de notre paroisse, il a été validé par notre archevêque Monseigneur Pierre-Marie CARRÉ.

Il est suivi de sa mise en œuvre.

 

 

Le projet pastoral

 

Le centre ville de Montpellier qui regroupe les paroisses actuelles Cathédrale et Saint Denis/Saint Roch présente une belle homogénéité pastorale autour de trois axes principaux :

  • Pastorale paroissiale de type « territorial »
  • Pastorale de l’accueil (pèlerinage, tourisme, passage)
  • Pastorale des jeunes, surtout étudiants et jeunes professionnels.

Progressivement à la rentrée de septembre 2014 les paroisses Cathédrale et Saint Denis/Saint Roch peuvent être fusionnées en une seule paroisse centre-ville qui gardera le nom de Paroisse Cathédrale.

Cette nouvelle paroisse aura une EAP, équipe d'animation pastorale, (à composer avec des membres de l’EAP de la paroisse Cathédrale et des membres de l’équipe pastorale de la paroisse Saint Denis/Saint Roch) ; chaque « clocher » aura un référent prêtre ou religieuse.

Elle aura aussi un seul CPP (conseil pastoral paroissial), et un seul CPAE (conseil paroissial aux affaires économiques).

1) Pastorale paroissiale

L’animation d’une pastorale de type paroissial dynamique suppose qu’elle soit organisée à partir de lieux de culte précis et restreints.

Dans le centre-ville de Montpellier se trouvent de nombreux lieux de culte (cathédrale, églises, chapelles, couvent). Dans la perspective d’une pastorale unifiée il est nécessaire de donner à chacun de ces lieux une mission précise adaptée à la situation actuelle de l’Eglise et aux attentes des fidèles

Nous proposons que 3 lieux y soient consacrés : la cathédrale, Saint Denis et Saint Léon.

C’est à partir de ces lieux là que sera pensée et animée la vie paroissiale et sacramentelle. Ces églises seront le lieu naturel pour accueillir la célébration des messes communautaires et des sacrements (baptême, mariage, catéchuménat des adultes, confirmation, sacrement des malades) mais aussi toute la dimension d’annonce de la Foi et caritative.

La mise en place de fraternités dans le cadre de la dynamique diocésaine initiée en 2013 se fera selon les trois axes missionnaires définis suite à la consultation des fidèles : axe territorial (fraternités de quartier), axe des néophytes et recommençants, axe des parents de jeunes enfants)

2) Pastorale de l’accueil et évangélisation

Cette réalité pastorale est commune à tout le centre-ville ; elle doit être portée en synergie entre les différents lieux.

La Pastorale du Tourisme existant sur la cathédrale doit être étendue à d’autres lieux emblématiques de la ville et en particulier le sanctuaire Saint Roch et la basilique Notre Dame des Tables.

Le centre-ville est un lieu privilégié pour des initiatives d’évangélisation. Des églises comme Saint Roch peuvent être le lieu d’accueil de telles initiatives (Anuncio, Alpha, Evangélisation de rues, etc…)

Plusieurs églises sont bien placées pour participer à une animation spirituelle du centre-ville et accueillir des pèlerins et des temps forts de dévotion populaire : Notre Dame des Tables, Saint-Roch, mais aussi les chapelles des Pénitents blancs et des Pénitents bleus ou l’église Saint-Matthieu.

         Des services Accueil existent pour certaines églises, ils doivent être renforcés, formés et soutenus.

3) La pastorale des jeunes

La population scolarisée dans les établissements d’enseignement catholique sur la paroisse est très nombreuse. Elle constitue un terrain de mission prioritaire.

Autant les quartiers des facultés sont des lieux de vie et de travail pour les étudiants, autant le cœur de ville est leur lieu d’habitation et surtout de fête. Les rues de l’écusson sont remplies de jeunes…

Il nous paraît nécessaire qu’un lieu de visibilité et de propositions en leur direction soit créé en plein centre et nous proposons pour cela l’église Saint Roch.

         Ce projet est à bâtir en lien avec la mission étudiante (responsable diocésain et responsable du pôle centre).

 

La mise en oeuvre du projet - 09/2014

 

PASTORALE PAROISSIALE

La cathédrale

Elle apparaît de plus en plus comme un pôle pastoral fort avec une nouvelle dynamique qui s’est mise en place.

On peut citer sans être exhaustif :

- Eveil à la Foi (20 enfants), catéchèse (25 enfants) et groupe d’ados (une dizaine de jeunes) rassemblent un bon nombre d’enfants et de jeunes

- Groupe des servants d’autel et des servantes de l’assemblée (une bonne trentaine)

- Le catéchuménat des adultes accompagne une vingtaine de personnes - grâce à une équipe qui s’est renouvelée et rajeunie

- Equipes : Baptême (deux couples accompagnateurs) ; Mariage (3 couples accompagnateurs, Obsèques (4 personnes)

- Equipe liturgique (une dizaine de personnes)

- Equipe Solidarité (7/8 personnes représentant les divers services caritatifs de la paroisse : SEM, Saint Vincent de Paul, A cœur ouvert, …) initiatives intéressantes (goûters solidaires, inter-génération avec Saint François-Régis, personnes âgées isolées, divorcés,…)

- Equipe Alpha (une douzaine de personnes motivées)

- Equipe Communication (4/5 personnes efficaces)

- Equipes Saint Luc, formation « Approfondissement de la Foi », etc…

Pastorale liturgique

La cathédrale reste un lieu liturgique important qui doit pouvoir être moteur à ce niveau pour l’ensemble du cœur de ville.

Les chœurs (Enfants, Jeunes et Urbain V) connaissent un nouveau départ.

Une harmonisation des horaires des messes sur le centre-ville en semaine et le dimanche doit être réfléchie en fonction des besoins, des forces vives et des réalités pastorales.

Pastorale de la solidarité

Il existe de nombreuses associations qui interviennent en cœur de ville et tout particulièrement au voisinage de la cathédrale (Croix rouge, Restos du cœur, A cœur ouvert,…) les associations d’Eglise sont aussi actives par les instances diocésaines de la Halte solidarité et localement par les conférences Saint Vincent de Paul à Saint Denis et à la cathédrale, Secours catholique, etc… une équipe Solidarité coordonne une réflexion d’ensemble inspirée par la démarche Diaconia 2013 sur le centre-ville et organise deux goûters solidaires par an.

Les liens qui ont été initiés avec le Mali et en particulier avec la paroisse de Bourra peuvent être poursuivis et développés.

Œcuménisme et inter-religieux

Oecuménicité est déjà actif mais nous avons à développer les liens fraternels avec les églises protestantes du centre-ville et en particulier avec la communauté du temple Maguelone et de la rue Bruyes, les Orthodoxes.

Le dialogue interreligieux pourra mettre l’accent avec la communauté juive en particulier avec la grande synagogue du quartier des Beaux-arts et l’institut Maïmonide (place de la Canourgue).

Les relations avec la communauté musulmane pourront être initiées au gré des rencontres personnelles mais n’apparaissent pas comme une priorité, notre paroisse ne comptant ni mosquée ni quartier à dominante musulmane sur son territoire.

Saint-Léon

Saint-Léon accueille une communauté de quartier vieillissante mais encore dynamique et fraternelle. Le quartier assez vivant devrait permettre un renouvellement. Il peut être aussi un lieu pour une mission paroissiale (néocatéchuménat ?)

Saint-Denis

Avec l’arrivée du tram et la rénovation du quartier, Saint-Denis devient un lieu particulièrement bien placé pour une pastorale paroissiale urbaine classique.

Confiée à l’équipe des prêtres de la cathédrale depuis l’été 2013, nous y constatons une forte pratique (3 messes dominicales) mais peu d’implication de la communauté qui a besoin d’être réorganisée et redynamisée :

mise en place nécessaire d’équipes Baptême, Mariage, Obsèques, Service Evangélique des Malades, etc…

Saint-Denis est appelé à devenir le lieu d’implantation de l’adoration perpétuelle pour les prêtres et pour les vocations.

Sainte-Eulalie

Sainte-Eulalie présente la spécificité d’être un lieu où se retrouvent le chemin néocatéchuménal, les fidèles du Christ-Roi et les célébrations dans la forme extraordinaire du rite romain, et la petite communauté paroissiale.

      Les messes paroissiales ne réunissant qu’un nombre plus que réduit de fidèles, il a été décidé de les supprimer et de confier la gestion de l’église davantage à l’Institut du Christ-Roi, mais toujours sous la responsabilité du curé.

        

PASTORALE DE L’ACCUEIL ET EVANGELISATION

- L’équipe de la Pastorale du tourisme de la cathédrale fonctionne bien, elle accueille régulièrement de nouveaux membres, suscite de nouvelles initiatives, …

Elle propose une animation à chaque vacances scolaires (visites guidées ou à thème, montées à la tour Urbain V, etc…) et envisage d’étendre cette proposition à l’ensemble des week-ends de l’année.

Elle organise et anime la nuit des cathédrales chaque année (3ème fois en 2014)

- La cathédrale, Saint-Denis, Saint-Roch et Notre Dame des Tables possèdent chacune un service Accueil qui assure l’ouverture de ces lieux et un accueil des personnes.

En 2013 une formation commune a été vécue en lien avec l’IDF (institut de formation diocésain).

- La maison paroissiale en cours de rénovation est devenue un vrai lieu de vie communautaire. Une équipe y assure l’accueil tous les jours, l’après-midi.

- Le quartier des Beaux-arts connaît actuellement un vrai renouveau et un renouvellement de population. Il mériterait certainement une initiative de type « mission paroissiale » pour redynamiser la communauté qui se rassemble sur l’église Saint Léon. Peut-on confier cette mission au Chemin néocathécuménal ?

Les lieux de pèlerinage et de dévotion

Plusieurs églises sont bien placées pour participer à une animation spirituelle du centre-ville et accueillent des pèlerins et des temps forts de dévotion populaire :

-         Notre Dame des Tables, basilique mariale et patronale de la ville doit pouvoir être ouverte à la dévotion des fidèles tous les jours. C’est le lieu naturel de célébration des grandes fêtes mariales. La célébration de l’Eucharistie quotidienne n’est pas justifiée, celle du dimanche est à étudier dans une répartition globale des messes dominicales sur le centre-ville.

-        Saint-Roch, lieu de pèlerinage international, lieu d’accueil des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, lieu bien placé pour une animation d’évangélisation au cœur de ville, doit trouver dans ces trois dimensions sa vocation particulière.

La messe dominicale de 11h30 rassemble un certain nombre de jeunes.

Les fêtes du 15/16 août entre Notre Dame des Tables et Saint Roch avec les processions dans les rues sont bien installées comme une tradition locale ouvrant à un partenariat avec les associations, la municipalité, les habitants des quartiers.

-    Saint Matthieu, située en cœur de ville mais dans une rue peu fréquentée, présente surtout un intérêt patrimonial et touristique. Comment maintenir cette église ouverte à certaines heures ? En lien avec l’équipe de la pastorale du tourisme ? Un circuit de visite des églises historiques du cœur de ville à inventer avec l’office de tourisme ? Confier cette église à un groupe ou une aumônerie particulière ? Y installer le musée d’art sacré ?

-    Les chapelles des Pénitents blancs et des Pénitents bleus : chapelles privées, elles ne sont pas destinées à accueillir une messe dominicale mais plutôt des messes de semaine. Leur vocation dans le cadre d’une pastorale concertée est d’être des lieux de dévotion et de prière ouverts aux passants en cœur de ville.

Les Pénitents blancs proposent un temps d’adoration silencieuse le samedi entre 12 h et 14 h, une fois par mois. Ils participent aussi à la pastorale des funérailles sur le cimetière Saint Lazare.

Les Pénitents bleus accueillent beaucoup de passage dans leur chapelle, très bien placée en cœur de ville, chaque jour.

-     La chapelle de Notre Dame de Bonne Nouvelle. Le Père Chazottes actuellement en maison de retraite y assure la messe dominicale. Cette chapelle fonctionne de manière autonome. C’est le seul lieu de culte de la paroisse au sud de la place de la comédie. Elle n’est pas en très bon état.

Les communautés religieuses

   Sur le territoire de la future paroisse se trouvent de nombreuses communautés religieuses masculines et féminines ainsi qu'un institut séculier. Des collaborations existent déjà à des degrés divers et sont à poursuivre et développer en particulier avec les sœurs Franciscaines de la rue Lakanal, les sœurs de Jeanne Delanoue (St Léon), les Filles du cœur de Marie (St Roch), l’institut Notre Dame de Vie, les frères des Ecoles chrétiennes, les sœurs Thérésiennes, les sœurs de Nevers, les Petites sœurs des pauvres, les Franciscaines du Saint Esprit

   La communauté des Pères Jésuites propose retraites et accompagnements.

La communauté des Pères Carmes accueille des familles et propose accompagnement spirituel, écoles d’oraison, et pour les tout- petits, le groupe des enfants adorateurs qui collabore avec la paroisse à l’occasion de la préparation et de la célébration des premières communions.

Dans l’écusson il s’agit surtout du couvent des Dominicains qui accueille de nombreux fidèles pour la messe quotidienne de midi, la messe dominicale du dimanche soir et le cycle de conférences du centre Lacordaire.

Pôle intellectuel et lieu de rencontre à la liturgie soignée, dans le suivi de leurs apostolats, il peut arriver que des frères préparent au baptême de petits-enfants ou d'adultes : ils auront à cœur de le faire en lien avec la paroisse Cathédrale. Il n'est pas exclu que la célébration se fasse dans leur chapelle selon les normes du droit, ils viendront alors prendre les registres directement au presbytère.

Le cimetière Saint-Lazare

Une équipe s’est formée et a pris avec beaucoup de compétence la charge de l’accompagnement des familles sur le cimetière.

Elle est composée actuellement de 4 personnes. D’autres membres sont appelés à les rejoindre.

La confrérie des Pénitents blancs prend en charge l’entretien de la chapelle et certains accompagnements.

 

 

PASTORALE DES JEUNES

Etudiants

Autant les quartiers des facultés sont des lieux de vie et de travail pour les étudiants autant le cœur de ville est leur lieu d’habitation et surtout de fête. Les rues de l’Ecusson sont remplies de jeunes…

Il nous paraît nécessaire qu’un lieu de visibilité et de propositions en leur direction soit créé en plein centre et nous proposons pour cela l’église St Roch.

         Ce projet est à bâtir en lien avec la mission étudiante (responsable diocésain et responsable du pôle centre).

La mise en place d’une animation plus typée « jeunes » une fois par mois par un petit groupe de musiciens avec Dorota, l’accueil de la mission « Anuncio » en mai et au mois d’août posent les premiers jalons en cette direction…

Enseignement Catholique

         Sur le territoire de la paroisse se trouvent de nombreux établissements d’enseignement catholique :

Ecoles St François-Régis, Notre Dame de Bonne Nouvelle, St Jean-Baptiste de la Salle

Collèges St François-Régis, La Providence, St Jean-Baptiste de la Salle

Lycées Notre Dame de la Merci et de Nevers

La population scolaire est donc très importante mais pas forcément issue du territoire paroissial.

Accompagnement, lien aux familles, lien établissements/paroisse, partenariat avec les religieux sont à poursuivre et développer

Enseignement public

Plusieurs écoles primaires, les collèges Clémenceau et Clémence Royer, le lycée Clémenceau.

A ce jour, pas de lien existant avec la paroisse.

Scouts

Présence des scouts et guides d’Europe sur la cathédrale.

 

 

L’IMMOBILIER AU SERVICE DE LA PASTORALE

La paroisse possède un parc immobilier important pas toujours en bon état qu’il est nécessaire d’entretenir et d’utiliser de manière rationnelle.

Dans le cadre du projet pastoral présenté, voici l’affectation des bâtiments :

- Rue Abbé Montels

Cet immeuble sera la Maison Paroissiale où seront concentrés tous les services administratifs (accueil physique, téléphonique et mail), reprographie, comptabilité, chef de chœur, …etc)

Le deuxième étage est laissé à la Société Immobilière Languedocienne, SIL pour en faire du logement locatif.

RDC et 1er seront aménagés à moindre coût

L’accueil sera amélioré ainsi que la « vitrine » sur rue et les façades

Une chambre de passage sera conservée avec salle de bain.

- Rue Rondelet

Ce presbytère municipal sera la « maison des prêtres ». Pourront y loger prêtres et séminaristes de la paroisse.

Une salle paroissiale d’une capacité de 100 personnes (équipée d’une cloison amovible pour la partager en deux) et d’une cuisine (et locaux annexes) est à disposition pour les réunions, avec accès par le jardin ou par la rue.

- Rue de la Merci

Propriété de l’association diocèsaine (AD), ce bâtiment reste le logement de l’archiprêtre avec la possibilité d’un accueil de passage.

Presbytère Saint-Roch

Ce bâtiment municipal continuera à accueillir, en lien avec la municipalité, les pèlerins de St Jacques de Compostelle, et le logement du chef de chœur de la cathédrale.

Au RDC, une salle assez vaste pourra être aménagée pour être affectée à la pastorale des jeunes.

- Salles Saint-Léon.

Salles à entretenir mais en assez bon état.

- Salle Saint Benoît (Cathédrale)

Elle est à réaménager. Des travaux importants de consolidation du bâtiment sont nécessaires pour la sécurité des personnes

- Salle Urbain V (rue Jeanne Jugan)

En parfait état, elle est utilisée de temps en temps pour la pastorale et louée à la demande.